Un mois en mer avec BunaLuna

Le premier mois est déjà passé et on a passé de journées magnifiques. Bon, ben pas toujours come souhaité. La traversée vers Majorque par exemple. Les prévisions nous annonçaient des vents faibles et on avait prévu une durée d’environ 20 heures. Après 24h de passage, on était ou deuxième souper et la batterie du moteur déjà pas mal déchargé, on se rendait compte que les prévisions n’étaient quand même pas terribles. Dans la malchance le vent fraichissait et on passait une magnifique deuxième nuit en mer sous pleine voiles et bonne vitesse. Au petit matin nous enroulons le point plus à l’ouest de l’île de Majorque. Deux jours plus tard, des nouvelles invités nous rejoignent à Palma, ou ont avait du mal à trouver une place de port, car tous nous annonçaient complet à nos demandes par radio VHF.
Finalement c’est le port d’El Arenal, le seul qui ne répondait pas à nos appels, qui nous héberge.
Tout proche du Ballermann, nous n’aurons jamais vu ce bazar sinon.
Après une semaine de vacances, avec beaucoup de voile, magnifiques criques, eaux turquoises et des belle plages aux côtes sud et est, nous amènerons nos visiteurs avec une voiture de location à l’aéroport de Palma. On profite de la voiture pour faire quelques petite excursions à terre, avant de planifier notre suite ; Minorque.
Une fois de plus la traversé était long, on quitte la baie de Pollença avec une jolie prise thermique, au large peut nous restait. C’est seulement passez minuit que nous amarrons dans le port de Ciutadella. Le matin le marin nous réveille en nous invitant de passer au bureau pour régler les papiers.
Ceci est fait après un petit-déjeuner sur le bateau. De suite nous nous rendons en vieille ville qui début directement au vieux port. Dans l’après-midi on quitte le port en directions de la côte sud-est de l’ile, contournant le far de Cabo d’Artutx, avant de mouiller dans le sable de la Cala San Saura.
Le lendemain le vent a déjà bien fraichit, le mistral nous visite même ici à Minorque. On a planifié de faire route jusqu’à Mahón, mais au court de la matinée le vent forcissait et on passe proche de plusieurs criques dans l’objectif de peut-être nous arrêter avant et attendre une accalmie prévu plus tard dans la journée. Rien ne nous convient, dans une, des rafales à presque 40 nœuds nous affrontaient. Alors on décide de continuer sous voilures très réduite vers la Punta Prima, ou nous tournons dans le vent pour remonter contre les vagues et la grande houle vers Mahón. A l’entrée du port, la journée n’est pas terminée, car on se retrouve dans un de plus grand port naturel du monde. Pour presque une heure on passe des forts, un lazaret et des ferries, nombreuses voiliers et bateaux à moteurs. On remarque fortement des influences anglaises, même une production de gin est encore basée au port et nombreuses sont les touristes du royaume unis. On nous attribue une place tout au fond du port, à presque 6km de la mer.
Quand on part pour découvrir la vieille ville directement au-dessus du port, nous tombons sur des festivités. Notre visité tombe pile au début des « Fiestas de la Mare de Déu de Gràcia » une fête longue de 4 jours pour remercier l’été et les récoltes, avec des poupées énormes, de la musique et le gents dansant dans les rues.
Après notre soupe sur le quai du port, on retourne avec beaucoup d’impressions au bateau. La suite est déjà prévue. Le retour à Pollença sur l’ile de Majorque pour une autre fête, privée cette fois ci ! Une longue journée de voile nous amène jusque à Ciutadella ou nous mouillons dans une calanque. Au matin ce la traversée au programme, heureusement beaucoup plus vite, car notre joli spi nous tire jusqu’à notre mouillage dans la baie de Pollença.